LA CLIM réversible « Comment ça marche ? »

Les systèmes de climatisation réversible sont indissociables d’une pompe à chaleur (PAC) air/air.

En été, la PAC rejette la chaleur (calories) de l’air intérieur à l’aide d’un condenseur et refroidit l’air intérieur, soit par le biais d’une unité intérieure, soit par une unité intérieure centrale couplée à un réseau aéraulique.

Un réseau spécifique de tuyauteries assure la liaison entre les unités intérieure et extérieure.

En hiver, le cycle de compression est inversé pour chauffer les pièces. Selon les modèles, il peut être nécessaire de prévoir un chauffage d’appoint. Néanmoins, les PAC réversibles de dernière génération fonctionnent à basse température sans appoint, jusqu’à – 25 °C pour les technologies les plus performantes, mais aussi les plus onéreuses à l’installation.

Attention, une PAC air/ air ne peut pas desservir les pièces humides. En effet, les deux flux (introduction par la PAC et extraction par la VMC) engendreraient des perturbations.

Pour choisir un climatiseur réversible, il faut prendre en compte plusieurs critères.

La surface de l’habitation où il sera installé est primordiale. Plus la maison est grande, plus l’appareil doit être puissant, en froid comme en chaud. Plusieurs modèles existent, afin de pouvoir choisir le vôtre en fonction de la taille de votre logement.

De plus, en réalisant un bilan énergétique et thermique, vous saurez avec précision quelles sont les sources de chaleur de votre intérieur et comment choisir le système de climatisation dont vous avez besoin.

Cela vous permettra également de faire le point sur l’isolation de l’habitation.

 

LA CLIM réversible « Quel système installer ? »

Si l’objectif est uniquement de rafraîchir une seule pièce à vivre, le système dit monosplit (une seule unité intérieure) est le plus adapté.

Dans le cas d’une grande surface ou de plusieurs pièces, on utilise un multisplit, composé d’une unité extérieure reliée à plusieurs unités intérieures (jusqu’à 4).

Suivant la saison, l’unité extérieure (qui est en fait une pompe à chaleur) produit du chaud ou du froid diffusé par les unités intérieures (ventilo- convecteurs).

Par rapport à un réseau de gaines, l’avantage de ces émetteurs tient dans leur capacité à contrôler la température dans chacune des pièces, de filtrer l’air intérieur et de le déshumidifier en été.
À noter aussi que de nombreux systèmes sont aujourd’hui équipés de la technologie Inverter, qui adapte la vitesse du compresseur en fonction de la demande (d’où des économies substantielles) alors qu’un compresseur classique fonctionne à vitesse fixe en tout ou rien.

Rappel : La mise en route de ce type de matériel par un particulier est dorénavant interdite. Elle doit être effectuée par un professionnel ayant une attestation de capacité et le label RGE

 

LA CLIM réversible « Quels rendements ? »

À la différence d’un mode de chauffage traditionnel, les climatisations réversibles, en utilisant les calories présentes dans l’air, ont un rendement très supérieur.

C’est un atout majeur : une faible consommation d’énergie électrique au regard de l’énergie thermique restituée.

Ainsi, en mode chauffage, pour 1 kWh d’énergie électrique consommée, ce sont 3 à 5 kWh d’énergie thermique restitués (selon les modèles). Cette caractéristique est indiquée par le coefficient de performance (COP) qui définit la capacité de l’appareil à restituer la chaleur.

Cette information, donnée par les fabricants, permet de comparer les performances des appareils entre eux, ces derniers étant testés de manière identique par des laboratoires indépendants.

Et, selon la réglementation thermique dans l’existant (RT 2007), le COP minimum en mode chauffage d’une pompe à chaleur ne peut être inférieur à 3,2. En mode froid, les performances des PAC sont moindres. Par exemple, pour 1 kW absorbé par le système (compresseur), la production de froid sera de 2 kW, contre 3 kW en mode chaud. En mode froid, le coefficient de performance est symbolisé par les trois lettres EER, soit le coefficient d’efficacité frigorifique.

 

LA CLIM réversible Des économies d’énergie sur la facture annuelle

Parmi les nombreux avantages de la climatisation réversible, on trouve les économies d’énergie qu’elle permet de réaliser tout au long de l’année.

Il est important d’évaluer le coût sur une année entière, car ce système de climatisation ne consomme pas la même quantité d’électricité en été qu’en hiver.

Durant la saison chaude, le système de refroidissement est assez énergivore, tandis que le chauffage émis par la climatisation est très économe en énergie.

Les deux modes combinés permettent de réaliser des économies intéressantes sur sa facture d’électricité.

 

LA CLIM réversible « Quelles interventions sur le réseau électrique ? »

L’installation d’une PAC peut nécessiter une adaptation de l’abonnement électrique et nécessitera une modification de votre coffret électrique général afin d’en permettre la mise en œuvre.

Il est important de s’assurer que la tension requise par le système est disponible et que le tableau est aux normes.

 

LA CLIM réversible  « Comment l’entretenir ? »

La durée de vie moyenne théorique d’une climatisation réversible est de 15 à 20 ans suivant les modèles et les fabricants.

Des variations existent en fonction de l’intensité de l’utilisation et des conditions environnementales, telle que la température.

Un entretien régulier augmente la durée de vie de l’installation.

Il est recommandé de faire appel à son installateur dans le cadre d’un contrat d’entretien annuel.

 

LA CLIM réversible « Les avantages »

• Diminution de la facture énergétique
• Facilité d’installation (PAC aérothermique) et d’utilisation
• Haut degré d’automaticité
• Régulation fine
• Réduction des émissions de C02
• Absence de dispositif d’évacuation de fumée
• Possibilité d’obtenir des prêts à faible taux et un crédit d’impôt sous conditions

• Purifie et déshumidifie l’air de votre logement.

Club golden